lkj, faubourgs d’afrique du sud….

SAMEDI 14/04
LINTON KWESI JOHNSON (LKJ)

Licencié de sociologie, historien à la BBC, journaliste et reporter, il se donne les moyens d’analyser la société, celle dont il emprunte le costume comme pour mieux se faire entendre d’elle. Par ces biais, il sort le reggae des clichés rastas en lui offrant une nouvelle légitimité.

A l’heure de l’avènement du slam, LKJ, en orateur charismatique, propose un show où la poésie prend toute sa valeur et scandera ses textes aux rythmes de l’électrocardiogramme parfait de John Utter, percussionniste.

Le Plan
1 r Rory Gallagher,
91130 RIS ORANGIS

==========================================

FAUBOURG D’AFRIQUE DU SUD
DU 11 AU 17 AVRIL

Urban Night
Samedi 14 avril – 20h
Première partie: Bongo Maffin
Seconde partie : Dj Cleo “All Star”

Dans les années 1980, tandis que la contestation de l’apartheid se faisait de plus en plus forte, l’isolement culturel de l’Afrique du Sud s’est atténué. Si le pays connaissait une authentique forme de jazz moderne (incarnée par Abdullah Ibrahim), c’est plus tard que les échanges et les emprunts, au sein d’une industrie musicale naissante, ont donné le jour à des styles nouveaux : le reggae de Lucky Dube ou le mélange de tradition zouloue et de soul pratiqué par Sipho Mabuse. Aujourd’hui, la révolte des ghettos – de ces faubourgs que sont les townships – continue de se dire ou chanter dans le kwaito, un style né dans les années 1990 et mêlant techno, dance et hip hop.

L’ensemble Bongo Maffin de Johannesburg est l’un des meilleurs représentants de ce nouveau genre musical sud-africain : le kwaito. Né dans le ghetto, entre house, hip-hop, rap et rhythm’n’blues, le kwaito est l’actuelle musique des townships.

20H-15/20 EUROS

Cité de la musique
221 avenue Jean-Jaurès
75019 PARIS
information +33 (0)1 44 84 44 84

Leave a Reply