Le peuple qui manque présente Stéphane Marti, les morsures du désir

La Maison Populaire de Montreuil et le Cinéma Le Méliès invitent cette année le peuple qui manque qui proposera et présentera d’octobre 2007 à mai 2008 un panorama de films rares, documentaires, vidéos d’artistes, cinéma d’avant-garde, retraçant une brève histoire du cinéma des corps et des identités, depuis les années 70, des mouvements de libération des femmes et d’affirmation des minorités sexuelles jusqu’au cinéma queer contemporain.

Séance n°6:
Vendredi 11 janvier 2008 – 20h30
Stéphane Marti, les morsures du désir

Maison Populaire de Montreuil
ENTREE LIBRE

En présence de Stéphane Marti.

Stéphane Marti a fait du cinéma expérimental le lieu d’invention d’une pratique filmique baroque et flamboyante. Cinéaste majeur d’une des tendances les plus importantes du cinéma expérimental français des années 70 proche de l’art corporel: “L’Ecole du corps”, où se mélèrent identités troubles et fastes rituels d’un imaginaire homoérotique, ciselés par le super-8 qui alliait à la splendeur visuelle l’indépendance artistique et contre-culturelle.

Allegoria (1979, 14 min)
« Un véritable concerto pour corps et caméra célèbre le culte d’Éros, à la fois allégorie de la fureur du désir homosexuel, et vaste miroitement du corps masculin, sujet-objet de toutes les ambigüités. »

Les métaphores d’Alex (1999, 15 min)
« En 1999, Stéphane Marti tourne les métaphores d’Alex un film aérien et éminemment baroque, un agencement sensible sur la parure et le reflet, (…). La célébration du corps reste une nécessité absolue. Elle débouche sur des rites profanes. » (Raphaël Bassan)

Mira Corpora (2004, 45 min)

« Avec Mira Corpora (en français : ” corps admirables “), Marti se surpasse. Il donne à ses grands films corporels des années 70 une suite et un épanouissement. »
(Dominique Noguez)

Maison populaire – 9 bis rue Dombasle – 93100 Montreuil
M° Mairie de Montreuil. Entrée Libre – Tél. 01 42 87 08 68

Leave a Reply