Identités sans frontières

Festival de cinéma d’Attac 6ème édition
Identités sans frontières –
pour parler d’immigration autrement

du mercredi 2 au mardi 8 avril 2008
aux 7 Parnassiens

“Reconduite à la frontière, centres de rétention, immigration choisie, tests génétiques en vue d’un regroupement familial, autant de mots d’un vocabulaire désormais banalisé en France qui témoignent de l’instauration progressive d’une “xénophobie d’Etat”. Jouant insidieusement des penchants xénophobes dispersés dans le corps social, ce fait ne peut laisser indifférents les femmes et les hommes attachés à un idéal de fraternité qui visent l’abolition des frontières imaginaires ou instrumentalisées et la reconnaissance de la multiplicité des cultures et des identités. […]

À partir de ce qui doit être envisagé comme une inquiétante dérive, la sixième édition du festival “Images mouvementées” entend approfondir les nombreuses questions que suscite le renforcement actuel des frontières.[…]
www.local.attac.org

Parce que nous nous refusons à considérer l’immigration comme un problème, nous vous proposons d’approfondir la question pour mieux déconstruire les théories officielles, les analyses superficielles.

Examinons cette France pleine de paradoxes, où un enfant d’immigré se fait élire en crachant sur l’immigration, où ce sont les politiques qui soufflent son texte au racisme ordinaire, où on dépense plus d’énergie à protéger des frontières que des êtres humains.

Une quarantaine de films, huit débats
, autant d’occasions de s’extirper de la xénophobie ambiante et de réfléchir ensemble, autour d’une programmation cinématographique de qualité.

Nicolas Klotz, Ken Loach, Avi Mograbi, Charlie Chaplin, Chris Marker, Alain Resnais,… Les grands noms du cinéma côtoient des réalisateurs moins connus, à découvrir d’urgence.

À l’occasion des débats, nous nous demanderons si la nature humaine nous prédispose au racisme et comment nos gouvernants distillent une dangereuse xénophobie, mettant l’identité nationale en ministère comme on met en boîte un camembert, jetant des phrases-choc en pâture à des esprits pas encore décolonisés, utilisant l’étranger comme un commode bouc émissaire.

Nous verrons également pourquoi venir en France ou en Europe est devenu un véritable parcours du combattant pour qui veut échapper à la misère ou sauver sa vie ; avec quelle violence l’immigration est réprimée, comme s’il s’agissait d’un crime ; comment la dignité humaine est trop souvent bafouée, dans une indifférence presque générale.

Éteignons les télévisions. Partageons le cinéma et la réflexion.

Pour faire de la convivialité un art de penser et dépasser des frontières artificielles.”
L’équipe du festival

www.local.attac.org

Leave a Reply