Revue de presse 01.02.09

QUE FAIT LA POLICE ? – Bulletin d’information anti-autoritaire 2009

“Lorsque nous déambulons dans les rues de nos villes, comme dans les transports en commun, la présence des forces de l’ordre est de moins en moins anodine. Oubliée la protection des personnes et des biens. Seule compte la surveillance active d’une population qui se doit de marcher droit. Le badaud s’attardant devant la vitrine d’un magasin peut devenir suspect. Le manifestant qui défile derrière une banderole revendicative est susceptible d’être un dangereux agitateur risquant de mettre en danger l’ordre public. Celui qui s’adresse à un policier de méchante humeur, sans respecter les codes imposée par cet homme important, peut être poursuivi pour outrage. Il faut que cela soit bien compris : le fonctionnaire revêtu d’un uniforme bleu marine est devenu, peu à peu, le tuteur d’une société en passe de perdre ses repères démocratiques. Cette situation est d’autant plus préoccupante que la majorité des citoyens de ce pays ne paraît pas prendre conscience de la menace pesant sur les espaces de liberté ayant pu survivre dans cette atmosphère délétère. Transformer le citoyen en auxiliaire inconscient de l’ordre public et, le cas échéant, de l’ordre moral, c’est l’ambition du policier. ” Source et suite de l’article sur http://quefaitlapolice.samizdat.net






Un préfet et un policier limogés : les caprices d’un prince irascible

“Sarkozy se fiche du monde - mais c’est loin d’être nouveau ! Après avoir été chahuté lors de sa visite à Saint-Lô du 12 janvier, il a piqué sa crise en faisant limoger le préfet de la Manche, Jean Charbonniaud, en place depuis six mois à peine. Mais l’Elysée avait nié mercredi qu’il y ait un quelconque rapport entre les deux faits. Voilà maintenant que le Directeur départemental de la sécurité publique (DDSP), Philippe Bourgade, est obligé à son tour de faire ses valises. Cette fois, le Château ne nie plus rien mais parle dans son communiqué d’hier de “fautes professionnelles graves” lors du déplacement du chef de l’Etat. Donc le mercredi, Sarkozy prétend que la mutation du préfet n’a rien à voir avec les manifestations, pour faire volte-face le lendemain, alors qu’on a appris le limogeage du patron local de la police. Quel meilleur aveu du mensonge de la veille ! Il est vrai que personne n’y avait cru, mais tout de même. Evidemment que ce double renvoi est directement lié aux manifestations qui ont émaillé la présentation de ses vœux aux profs par le président. Sarkozy l’irascible ne supporte pas qu’on manifeste en sa présence. Ce qui a pour conséquence des comportements policiers indignes d’une démocratie, comme par exemple à Vienne (Isère) : on empêche les gens d’approcher, par des cordons bloquant le passage vers le monarque en visite, quand on ne procède pas carrément à des interpellations, soi-disant pour vérification d’identité. On relâche ensuite les personnes une fois que Sarkozy est reparti..” Source et suite de l’article sur www.plumedepresse.com






Pour soutenir la Résistance Anti-Impérialiste des peuples et la construction des Alternatives à la Globalisation

“A l’initiative et avec l’appui de nombreux centres de recherche, associations, syndicats et mouvements politiques, culturels ou sociaux , les travaux du Forum international de Beyrouth se sont déroulés les 16-17-18 janvier 2009, en présence de 450 représentations arabes et internationales et de personnalités éminentes, venus de cinq continents (66 pays). Ce Forum, où étaient fortement représentés l’Amérique Latine, l’Asie et le Proche Orient, incarnait l’esprit de la Tricontinentale. Deux grandes actualités ont marqué le Forum. D’une part, la résistance héroïque du peuple palestinien de Gaza face à une intensité de violence et une barbarie sans précédent. D’autre part, la crise globale du capitalisme, qui n’est pas seulement financière mais aussi économique, sociale, culturelle et morale, mettant en danger la survie de l’humanité.” Source et suite de l’article sur http://alternatives-international.net







Direct Matin m’a censuré, et Le Monde avec…Les problèmes posés par le passe Navigo

“Ce mercredi 29 janvier 2009, j’étais interviewé par un journaliste du Monde qui préparait, pour Direct Matin Plus (Le Monde y possède 30 %), un article au sujet des problèmes posés par le “passe” Navigo.
Le lendemain, Direct Matin Plus censurait l’article, au profit d’une jolie page colorée de publicité.
Je ne sais pas ce pour quoi l’article a été censuré, sinon que le groupe Bolloré, éditeur de Direct Matin, a été “retenu” par la RATP, qui lui a accordé le droit de distribuer ses journaux dans 176 de ses 300 stations, situation de quasi-monopole qui a peut-être incité le journal à s’auto-censurer. Selon Rue89, l’article aurait été considéré comme “à charge“. Voire.
Car que lit-on dans ce papier qui, s’il avait été publié, aurait fait bien moins de bruit qu’il risque d’en faire, aujourd’hui, parce que censuré ? Que, pour l’usager, “les gains de l’abandon du vieux coupon sont ténus“, et que le temps gagné aux portiques est “infime“. Que “le vrai «+produit» est au bénéfice de la RATP et de ses partenaires commerciaux” : Les données personnelles délivrées lors de l’achat du passe permettront de «faire de la relation client», poursuit Patrick Docquier, responsable des systèmes d’information. La RATP va pouvoir faire des offres commerciales ciblées, adaptées aux profils socioprofessionnels des usagers franciliens, en exploitant une énorme base de données. «Nous allons, par ce biais, fidéliser les clients», dit encore ce spécialiste. Je m’interrogeais, pour ma part, sur ce que deviendra le passe Navigo, et son système de surveillance et de traçabilité : La RATP, JCDecaux et Publicis ont, via un partenariat, criblé le métro de panneaux publicitaires interactifs capables d’envoyer de la publicité sur les téléphones portables situés à proximité via une connexion Bluetooth. Quels seront les éléments que la RATP intégrera dans les puces des centaines de milliers d’usagers des transports publics ? Personne ne le sait», avertit Jean-Marc Manach, journaliste et co-organisateur des Big Brother Awards, un collectif qui désigne chaque année l’organisation qui s’est «la plus distinguée dans sa promotion de la surveillance et du contrôle des individus». La RATP a assuré, hier, que la connexion Bluetooth des panneaux publicitaires n’est pas activée.” Source et suite de l’article sur http://rewriting.net/2009

Leave a Reply