Nos cds coups de coeur du label Makasound

Merger
Exiles Ina Babylon

L’ultime réédition du label Makasound ! C’est ainsi que nous présentons cette 22ème sortie du label.
MERGER signifie fusion. Et l’album «Exiles ina Babylon» est une fusion, un mélange musical, certes sous forte influence reggae, mais aux influences multiples allant du punk, rock, blues, soul, dub et musiques du monde. Une fusion si réussie que cet album, très peu connu et jamais réédité depuis sa sortie en Angleterre il y a 31 ans, reste aujourd’hui intemporel, indémodable.
Il est d’ailleurs plus que jamais dans l’ère du temps car comme son auteur Barry Ford le rappelle, «il a été enregistré en 1977 en Angleterre, sous Thatcher», bref en pleine période d’un libéralisme en crise…comme aujourd’hui. Enregistré en deux soirées par trois musiciens multi-instrumentistes surdoués, «Exiles ina Babylon» est la preuve parfaite qu’un disque parfait peut être produit avec des moyens très limités…et comme du bon vin de se bonifier. S’il a fondé Merger avec Michael Dan (chants, claviers, basse et ingénieur du son) et Adetokumbo Illorin (chant et guitare acoustique), Barry Ford (chant, batterie, flute, claviers, guitares, percussions, harmonica) n’a partagé cette expérience « Merger » que pendant deux ans. Avant, il fut batteur de BB King, fondateur du groupe anglais de funk Clancy, puis membre du groupe de punk londonien Killway & The High Roads, avant de participer à des enregistrements avec The Clash et The Sex Pistols en pleine période Rock against racism, groupes qu’il a rencontré sur le tournage du film culte « Ladies & Gentleman, The Fabulous Stains » dans lequel il tient le rôle du roadie…Bref des horizons variés et riches qui ont fait la réussite absolue qu’est « Exiles ina Babylon ».


JAVA
Maudits Français

Après cinq années d’absence discographique, le groupe JAVA est de retour avec un troisième album studio… « Maudit français »

Java nait en 1998 de la rencontre entre deux parisiens : le compositeur Fixi et l’auteur R.wan. Leur participation à différentes formations musicales les a conduits au même constat : en France, nous manquons de références folkloriques dans lesquelles puiser pour créer notre propre musique. Il nous faut chercher des racines ou en inventer.
Fixi décide de se mettre à l’accordéon (il est clavier de formation). Il utilise aussi à la manière des rappeurs américains qui samplent des disques de saoul, de jazz, des échantillons trouvés sur de vieux vinyles de musette.
R.wan effectue le même travail sur le langage en essayant de développer un univers singulier qui s’appuie sur le décor qui l’entoure : Paris. Ensemble, ils composent des chansons en mélangeant phrasé hip hop, accordéon, rythmes ternaires propres au musette, instruments du passé avec sonorités modernes. Ils élaborent leur cuisine en utilisant des ingrédients venus du rock, du rap, de la chanson française, de la musique africaine, de la musique électronique etc…
Bistrol Banto (batterie) et Pépouse Man (basse) rejoignent le groupe dès les premières maquettes. Java sort son premier album en 2000 : Hawai ; un live en 2001: Java sur Seine et un deuxième album en 2003: Safari croisière (réalisé en partie au Brésil). Durant 6 ans ils se produisent sans interruption dans les salles et les festivals de France et du monde. Ils se font ainsi connaitre en grande partie grâce à la qualité de leurs prestations scéniques.

En 2006, ils décident de faire un break mais n’arrêtent pas leurs collaborations pour autant. Ils s’associent avec le label Makasound qui produira les deux albums solo de R.wan (radio cortex 1 et 2). Bistrol Banto accompagne R.wan sur ce projet. Fixi, lui, continue de tourner avec Tony Allen et réalise l’album Paris Rockin’ du chanteur jamaïcain Winston McAnuff (artiste produit par makasound). Le collectif est rejoint par K-Mille (producteur, multi-instrumentiste) et monte le Paris Rockin’ tour ; tournée marathon qui mêle les trois projets : Radio Cortex , Winston McAnuff et Java.
En 2008, Java reprend le chemin des studios sous la houlette de K-Mille et réalise un nouvel album (mixé par Jean Lamoot), MAUDITS FRANÇAIS.

SOURCE MAKASOUND

Leave a Reply