Humeur(s) d’hamid jemaï

LES DÉPENDANCES
Ecrit par Hamid Jemaï
www.alter-nativa.net/hamidal-lekter

Source http://thesoulville.ning.com/profile/LHUMEURDHAMID

hamid-jemai

“Chacun la sienne. A l’échelle de la fourmi ou du système solaire. Un besoin devenu habitude, une habitude devenue besoin. Ca part de rien parfois c’est anodin. Elle te renforce ou fait de toi l’emblème du mot faiblesse. Un mal pour un bien. Une nécessité qui relève de l’instinct animal. Ou un mal qui s’installe et qui te quitte lorsque ton âme s’en va.

Celle des étoiles c’est l’univers je crois, peut être même un peu de nos êtres, elles se nourrissent du fond de nos âmes. Comme le désert ne peut se passer de cette absence de pluie, comme cet aborigène jamais en manque de nature car il en est son fruit.

Aujourd’hui, paris, New York, Tokyo, Londres, Berlin ou Tel Aviv, tous en manque de mensonges car de grands escrocs banalisés dans un petit écran nous ont instruit. Pas en manque de livre, nos lèvres en manque de mots d’amour et notre ouie a pris l’habitude de se nourrir de merde. Alors chacun la sienne, à l’échelle de la fourmi ou du système solaire. Sa drogue. Sa miette de pain, son café, sa clope, son whisky ou son joint, une ration d’adrénaline ou un sentiment de haine, une dose de rayon cosmique absorbé par la veine du bras droit d’un champ magnétique.

Tous les jours les médias attendent leur sérum de violence, une bonne seringue de négativité envoyée directement dans nos inconscients décérébrés. En effet le public n’est pas en manque de mec réfléchis et posés. Ces derniers ne seront pas ou très peu médiatisés. On privilégie l’addiction à la bêtise et à la « télé débilitée ».

Et toi sur ton vélo, à quelle substance tu es accro, ta couleur c’est le jaune et ton urine devient fluo. Et toi Sarko, c’est oncle Sam ta came, ton show, à cheval ou en bateau, tu ne peux plus te passer du pouvoir, comme un tagger et ses bombes dans son sac à dos.

Sheetan en galère d’âmes envoie des flammes pour que ton homme s’intoxique au charme d’une autre femme. Un caillou en provenance de Palestine te dit Salam. On entretient la rage les feux de détresse s’allument mais personne ne sonne l’alarme. Revendications, même la terre provoque l’addiction, le colon slalome entre rafales de Kalash et Shalom. Cette jeune fille elle, dort dans un H L M. Son coussin, un sac Chanel, elle veut tous les hommes elle, le H elle aime. Car elle adore ça. Accroché à un jouet sponsorisé par Dorcel. Elle veut sa part de plaisir tout comme l’envahisseur veut sa parcelle.

Un jour, ce jeune garçon a dit qu’ son, rêve le plus profond serait d’obtenir la fortune d’un picsou. Une piscine de pièce d’or mais, seul un canard peut plonger dedans. Occident, en galère de pétrole fait des réserves pour combler le train de vie des présidents. Nos voitures en manque de carburant, notre atmosphère en manque d’air pur, les écolos en manque d’adhérents.

Alcool, sport, sommeil, sex performance et compétition. Certains la peau sur les os crèvent la dalle d’autres tellement gras accros à Kancerigen Fatal Chicken et Mcdo à répétitions.

Et toi ton kif c’est quoi, moi je suis complètement gué-dro à ma plume. Une semaine passée sans ce jeu d’assemblage de mots pourrait me perdre ou transformer ma colombe en enclume.

Un marionnettiste sans fil, incomplète, son œuvre si dans son scénario il oublie la bonne quantité de complots. Théoriciens à courts d’idées. Ministre grossiste drogué à son adoré douanier. Celui-ci habitué à son bakchich, sa deuxième et troisième paye, pour elle, il est presque prêt à tuer.

Un serial killer, 15 prostituées à son actif. Pris dans l’engrenage, un souci psychologique d’enfant transformé en drame trempé dans une sauce oedipe.

Malsaine la, comparaison qui lie un toxicomane et un fœtus.

Une femme enceinte qui fume, c’est comme un humain qui envoie de la haine à son prochain et au quotidien on l’ fait tous.

High kick pour le combattant sur un ring, en manque de contact physique il transpire et n’attend pas la fin du round.

Tu feras tout pour ta rolex, ta lexus ton jet. Ta bimbo, ta bouteille en boîte tes chaussures à 1000 E si t’es en manque de bling.

Sur un trottoir en manque, de chaleur humaine, de nourriture et de chaleur tout court. Monsieur le S.DF., t’associera forcément à ce qu’on appelle une pourriture.

Prend garde à ce que tu aimes, à ceux que tu aimes, car ton amour pourrait te détruire. Attention la fougue et les excès peuvent t’aider à accomplir tes rêves, ou t’amener subitement à la morgue ou à l’ H.P. Un endroit où seuls les cachets t’inspirent.

On dit que la roue tourne. Mais malheureusement elle a tendance à devenir carré. Notre foi en ce dicton, comme une cigarette, de plus en plus elle se consume. Et rare sont les fruits pourris qui deviennent mûrs.

Au pied du mur moi, je fais toujours confiance à un bon shoot de voyelles et de consonnes.”

Hamid Jemaï

Leave a Reply