Magie noire! un spectale bresilien mélant théâtre, danse, percussions…

Magie Noire, spectacle théâtre – danse – percussions monté avec des jeunes artistes des favelas de Recife au Brésil, qui termine une belle tournée de 36 dates en Europe par 10 représentations à la Cartoucherie à Paris (Epée de Bois) du 30 novembre au 11 décembre.
Du mer. au sam. à 21h
Dim. à 16h

A noter que du 30 novembre au 4 décembre Ophélia Théâtre propose aux spectateurs de bénéficier d’un tarif à “un fauteuil pour deux” (une invitation + une place au tarif en vigueur), sur réservation au 01 48 08 39 74.

Magie Noire
Au cœur de la favela, au Brésil, des jeunes- presque des enfants – dansent. Dansent toute la nuit au rythme incessant des percussions. Des danses, des rituels, où se mêlent cultures africaines, amérindiennes et européennes. La force des communautés des favelas, et de tout un peuple. « Communidades » des quartiers pauvres du Brésil et de toutes les périphéries du monde.
Un souffle où chaque geste fait sens, un tourbillon, un saut dans le vide… Energie de vie, de fête, dans une proximité constante avec la mort, équilibre instable, funambules, … Entre petits boulots, trafics de drogue, gangs.
Le spectacle est porté par l’énergie époustouflante des jeunes artistes des favelas de Recife au Brésil. Il mêle au au théâtre des éléments de danses afro, danses hip-hop, capoeira et percussions afro-brésiliennes,…

Mise en scène et dramaturgie : Laurent Poncelet
Assistants : José W. Junior, Ernesto Filho,
Création au Teatro Hermilo Apolo de Recife (Brésil) en février 2010 et au Coléo de Pontcharra en avril 2010

magie-noire

——————————————————-
Extraits presse :
«Magie Noire saisit cette énergie vibrante et combative (…) Sur scène, les corps adolescents, agiles, ardents, trépidants, se jouent avec une impeccable maîtrise d’incessants gouffres, rebonds et renversements, pour mieux se soustraire à un destin fatal. Chaque mouvement semble empli d’une conscience troublante. Simplement, eux savent : dans la réalité le cadavre de la veille est toujours un frère, un cousin, un ami, un proche.” Samuel Wahl, Cassandre, été 2010
« Aux confins du théâtre et de la danse, Magie Noire se veut un hymne à la vie. Metteur en scène emblématique de la Région Rhône-Alpes, Laurent Poncelet a monté Magie Noire avec de jeunes artistes d’une favela brésilienne de Recife. Un spectacle hors norme et bouleversant où se mêlent théâtre, danse et musique » Valérie Beck, La Vie, du 20 au 26 mai 2010
« Une belle performance doublée d’un message politique fort.(…) Les corps virevoltent, sautent ou se contorsionnent et offrent une démonstration physique bluffante. (…) L’histoire de Magie Noire se confond avec leur propre vie, d’où la force de la représentation. » Emilie Brouze, L’Humanité, 29 mai 2010
« C’est une claque. Elle fait mal et revient comme un boomerang. La dernière création de la Cie grenobloise Ophélia Théâtre a décidé de tout bousculer : la danse, qui devient transe, la musique qui sonne la lutte, et le théâtre, qui élève les sens. “Magie Noire”, c’est un tourbillon. Brûlant de vie et de douleur. Débarqué des favelas du Brésil, le spectacle laissera son empreinte dans une Isère jusque là tranquille.” Céline Ferrero, Dauphiné Libéré, 26 avril 2010
« la nouvelle création de Laurent Poncelet (…) a carrément de la gueule (…) (…) la force de ce spectacle est avant tout qu’il se suffit à lui-même : une proposition d’une extrême générosité, loin du misérabilisme – ou inversement du folklorisme – auxquels on pouvait s’attendre avec un tel sujet » Aurélien Martinez, Le Petit Bulletin, 28 avril 2010

Leave a Reply