à gagner: places pour Le chant de la fierté • Sicile / festival de l’imaginaire!

DIMANCHE 1ER AVRIL À 17H

Le chant de la fierté • Sicile
I CANTORI DI BAGHERIA

Avec les chanteurs Giuseppe Testa, Giovanni di Savo,
Eugenio Donato, Melchiorre di Salvo, Gino Provenzano
@Maison des Cultures du Monde, 101 bld Raspail, 75006 Paris

EN SICILIEN SURTITTRÉ EN FRANCAIS

festival-de-limaginaire

GAGNEZ VOS PLACES EN RÉPONDANT

//// AVIS AUX PLUS RAPIDES ////
Toutes les places ont été gagnées

Chaque Sicilien a chez lui une petite charrette en miniature. Pour l’émigré, elle symbolise son voyage ou celui de ses parents et il n’oserait jamais s’en séparer. Pourtant, derrière cette anachronique petite charrette multicolore se cachent des traditions décoratives, poétiques et vocales qui ont survécu au métier de charretier, depuis longtemps disparu.

Ainsi, dans la petite ville de Bagheria, près de Palerme, on peut aujourd’hui encore croiser une sfilata, ce défilé de charrettes entièrement ornées de peintures naïves et tirées par des chevaux empanachés. Et entendre les hommes chanter a la carrittera des textes d’une rare poésie, qui reflètent l’héritage original des CANTORI DI BAGHERIA, à l’image de ce pays dont la culture est à la croisée des chemins.

De leurs voix profondes, ils content la fierté d’être charretier, la beauté du cheval, la vie quotidienne ou, tout simplement, l’amour d’une femme ; l’ornementation mélismatique du chant évoque le Maghreb, tout proche…. mais les héritiers de cette tradition revendiquent leur culture, avec obstination, et savent que leur patrimoine est noble et irremplaçable.

Autrefois, le chant des charretiers retentissait dans les foires aux bestiaux, les fêtes de village ou à l’occasion de tout moment de convivialité. Il résonne encore dans les funnaci (les funduk en arabe), ces auberges de marchands qui, au Moyen Âge, étaient si importantes dans les échanges entre monde musulman et monde chrétien. Les héritiers des charretiers siciliens s’y restaurent toujours. Ils boivent un verre de vin et, bien sûr, ils chantent.

GIUSEPPE TESTA, EUGENIO DONATO, GIOVANNI DI SALVO, MELCHIORRE DI SALVO et GINO PROVENZANO sont cinq excellents chanteurs âgés de vingt-et-un à soixante-douze ans, tous issus de familles de charretiers. Ils partageront avec le public du Festival de l’Imaginaire leur passion pour les mélodies sinueuses de la canzuna a la carriterra.

INFOs sur http://www.festivaldelimaginaire.com/

Maison des Cultures du Monde
101 bld Raspail 75006 Paris

Leave a Reply