Lindigo en concert le 18 mai au new morning (paris)

LINDIGO AU NEW MORNING
La nouvelle génération groovy du Maloya de la Réunion

Samedi 18 mai – 20H30
Avec en première partie Damily en duo !
lindigonews

Au moment où la cadence du Kayamb commence à séduire les musiciens bien au -delà de l’océan Indien, Olivier Araste et son groupe Lindigo offrent un Maloya à la force rebelle intacte, et aussi ouvert sur le monde, avec des sonorités empruntées à Madagascar, à l’Afrique de l’Ouest, à la Jamaïque ou au Brésil. La pulsation hypnotique est d’autant plus prenante qu’elle repose sur l’essentiel : la voix véhémente, les chœurs à l’unisson et les mains qui frappent le bois ou la peau des tambours.

Un aperçu virevoltant de ce que ça va donner au new morning!!!!!

“Maloya Power” leur dernier album
« Pour moi, le maloya, c’est un art de vivre au quotidien », raconte Olivier. Dans ce nouveau disque, ils visent une fois encore l’horizon du passé, rappellent l’interdiction qu’a subi le style jusque dans les années 1980 à La Réunion, poussent un coup de gueule, sans toutefois jamais se départir de leur bonne humeur. Comme son idole Fela Kuti, Olivier lance ses revendications sur un mode 100% groove. Sa marque de fabrique reste alors ce « maloya joyeux », ce « maloya 20 ans », loin de tout passéisme, de tout misérabilisme. Piste à piste, ils déroulent une explosion des sens, de transe, un feu d’artifice de bonnes vibes (du titre Bal Gayar à l’irrésistible Domoun), avec en background ce désir d’éveiller les consciences. Lindigo a grandi. De deux voyages au Brésil, ce « cousin musical », résultent des influences lisibles dans le titre Beleza. Et puis, il y a aussi la collaboration avec la compagnie de danse sud-africaine Via Kathlehong (Umqombothi Kabar) : « Ce travail m’a appris à structurer ma musique, à mettre des limites », explique Olivier. « Le maloya, ça tourne, ça tourne…avec les danseurs, tu es obligé de compter ». Enfin, les influences africaines avec le kamale n’goni, et le balafon viennent aussi affleurer. Réalisé par Fixi, le trublion déjanté du groupe Java, qui débride son accordéon à l’envie, avec la présence sur le titre Lamour du génial Loy Ehrlich, ce disque marque donc une nouvelle étape pour Lindigo. « C’est frais, ça respire, on a évolué », se réjouit Olivier. « Mais on n’en est encore qu’à la mi-temps ». A l’écoute de ce disque inventif, on devine que la route est longue : un chemin enraciné, sur un socle solide, mais qui peut mener très, très loin.

New Morning
7-9 Rue des Petites Écuries 75010 Paris

Leave a Reply