Accueil > team > hans christian vergara -

Hans Christian Vergara est un artiste autodidacte original qui, sous l’égide de la Nature et de ses esprits, jongle avec les énergies de la vie, les inspire, les respire, les dessine et les expire dans ses toiles vives, vivantes, vibrantes, touchantes et poétiques.

ACTU:
Pour nos amis en Nouvelle Calédonie…
La Galerie ReservoArt présente les dernières créations de l’artiste cubain HANS VERGARA: peintures sur toile, œuvres sur papier et installations. Des œuvres qui sont autant de « chemins de sable » explorant les méandres de la création: chemins de vie, cheminements d’idées, trajectoires de traits, parcours de couleurs, progression d’émotions, tours, détours, contours… Tout un art en marche.
Hans Christian Vergara est un artiste autodidacte original qui, sous l’égide de la Nature et de ses esprits, jongle avec les énergies de la vie, les inspire, les respire, les dessine et les expire dans ses toiles vives, vivantes, vibrantes, touchantes et poétiques.

hans_vergara


Galerie RESERVOART, 11 rue Auguste Brun – QUARTIER LATIN

Plus d’infos sur www.alter-nativa.net/hans-christian-vergara


Né en 1975 dans la province de Ciego de Avila au cœur de l’île de Cuba, il a passé son enfance à Violeta, village typique de la campagne cubaine avec ses maisons coloniales en bois et leurs patios plantés d’arbres fruitiers, avec ses larges avenues où se croisent piétons, volailles et bovidés, avec sa gare ferroviaire du siècle passé, sa centrale sucrière et ses étendues à perte de vue de champs de canne à sucre et de diverses cultures.

Il a grandit au rythme du passage des trains, du ballet des calèches dans les allées bordées de palmiers et des tapis roulants acheminant les fagots de canne à travers cette petite ville au nom délicat. A l’âge de six ans, il quitta Violeta pour La Havane où il s’éveilla et se forma à la peinture dans un environnement urbain aussi métis et tropical que dynamique et cosmopolite.

Depuis 1998, il vit et travaille en France où il a réalisé diverses expositions personnelles et collectives.

Les œuvres qu’il nous offre sont des souvenirs de son univers cubain, des bribes de son quotidien enchanté et féerique. Tapi dans l’ombre miroitante d’un feuillage sauvage, on joue comme lui à cache-cache; sous une colonnade illuminée par les reflets de vitraux, on apprécie la fraîcheur d’un patio; depuis les hauteurs de la ville, on contemple les toits avec leurs citernes et leurs étendages qui s’étirent à l’horizon.

Se mêlent ainsi au fil des coups de pinceau, la ville et son patrimoine historique, son trafic hétéroclite, son agitation ambiante, sa joyeuse pagaille et la campagne tropicale avec ses paysages, ses ombrages et sa sérénité. Reflets de sa « cubanité », de la chaleur simple et sincère des Cubains, rois de l’autodérision et de la gaieté, les tableaux de Hans Christian Vergara témoignent également de la spiritualité de cette société aux divinités d’origine yoruba à travers la présence d’Elegguá, d’Ochún ou de Yemayá.

Telle une nouvelle essence émergente du paysage de la création cubaine contemporaine, le travail de Hans Christian Vergara témoigne tout autant des épreuves du déracinement et de la confrontation culturelle d’un ressortissant du Tiers Monde évoluant actuellement en Occident.

Peggy BONNET, historienne d’art

galerie : www.hansvergara.com